• info@frontaliersgenevois.ch
  • 0800 808 906

Inscrit au registre de l’autorité fédérale de surveillance des marchés financiers

LAMAL VS CMU

Quand effectuer son droit d’option?

Les personnes qui étaient déjà frontalières avant le passage de la loi ont été affiliées d’office à la CMU à l’échéance de leur contrat d’assurance privée sans avoir le droit de choisir. 

Ceux qui n’avaient pas signé ce droit d’option, ont eu le choix jusqu’au 30 septembre 2017, pour passer à la Lamal.

Pour les nouveaux frontaliers, vous avez trois mois à compter de la date du début de votre activité en Suisse pour effectuer votre choix et recevrez lors du premier mois un courrier vous demandant de confirmer ce choix. 

Attention à ne pas dépasser ce délai, surtout si vous choisissez la CMU sous peine d’essuyer un refus de leur part. Même pour un jour ! 

Enfin, pour les personnes ayant déjà signé ce fameux droit d’option, seule une inscription à pôle emploi pourrait permettre de reconsidérer ce choix lors d’une nouvelle embauche en Suisse.

Comment choisir ?

Ce choix crucial, puisqu’il est irrévocable, s’impose : quel système choisir entre la Lamal et la CMU ?

Voici un sujet sur lequel il existe beaucoup de controverses et sur lequel on se perd vite, faute d’informations et de services compétents.

En effet, personne n’a envie de passer 20 minutes à attendre pour parler à un employé de la CPAM en France qui au final ne lui donnera aucunes réponses concrètes, ou de se faire raccrocher au nez par le Service d’assurance maladie Suisse.

Il n’y a évidemment pas de réponses toutes faites, et le choix va dépendre de plusieurs critères :

LE SALAIRE

En effet, la CMU en dépend directement puisque la cotisation est, pour simplifier, un pourcentage de votre revenu fiscal de référence (patrimoine inclus). 
Estimez votre cotisation direstement sur le site de l’URSSAF

LES REVENUS ANTÉRIEURS

La cotisation se calcule sur le revenu N-2. En tant que nouveau frontalier, vous avez de grandes chances de ne quasiment rien payer la première année si vous sortez d’une période de chômage ou que vous aviez un salaire français ordinaire, à l’inverse de la Lamal où une prime mensuelle fixe vous sera demandée.

LES PERSPECTIVES

Le choix étant irrévocable, il est important de penser à vos possibilités d’évolution de carrière, et donc de salaire, ce qui aurait un impact direct sur votre cotisation CMU.Aussi, le pourcentage de cotisation de la CMU frontalier va normalement augmenter à 10% l’an prochain, et devrait atteindre les 12 ou 13% ces prochaines années (même si rien n’est encore défini).

La Lamal frontalier en bref

Dans le système Suisse, les patients participent aux coûts qui leurs sont remboursés par l’assurance de base.

En tant que frontalier, et contrairement à un résident en Suisse, la seule franchise annuelle possible est 300chf.-. Ensuite, une quote-part de 10% vous sera demandée jusqu’à un maximum de 700chf- par année (350chf.- pour les enfants).

Lors de votre souscription à une caisse d’assurance maladie Suisse, vous recevez, en même temps que votre police et votre carte d’assuré, un formulaire de demande de carte vitale (formulaire E 106). Ainsi, vous pouvez vous soigner aussi bien en suisse qu’en France. 

Les prestations de l’assurance de base sont fixées par la Loi fédérale sur l’assurance maladie (LAMAL) et son règlement est préétabli. Les prestations sont donc identiques chez tous les assureurs.

L’assurance maladie couvre les frais engendrés par la maladie et la maternité, ainsi que pour l’accident (suivant l’option choisie). 

Les traitements d’urgence reçus à l’étranger sont également assurés. Si le rapatriement Suisse/France n’est pas possible, la prise en charge est à hauteur du double de ce que cela aurait coûté en Suisse.

Bien que très peu d’entre elles soient concurrentielles pour les frontaliers, nous travaillons avec toutes les compagnies et seront à même de vous aider à faire votre choix parmi les nombreuses caisses existantes.

Les complémentaires

Comme pour la CMU, vous aurez besoin de souscrire à une assurance complémentaire. Cette dernière vous procure un complément de couverture partout dans le monde en cas d’urgence, ainsi que la prise en charge des frais de transport, des lentilles et verres de contact, des médicaments non pris en charge par la base, la médecine parrallèle, la prévention (ex : check-up, vaccination etc.), et vous permet également d’être remboursé dans la clinique de votre choix, par le spécialiste de votre choix en cas d’hospitalisation (chambre seule ou à plusieurs max 2 pers, en fonction de la complémentaire). Pour les frontaliers, il n’est pas possible de séparer la base et la complémentaire dans deux caisses différentes. Cependant, comme pour la base, nous travaillons avec tout le monde et pouvons vous établir différents devis en fonction des prestations souhaitées.

Contactez-nous